Anecdotes du dossier sur l'athlétisme russe : la visite à Saransk.

Le dossier de la commission d'inspection de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) remis le 14 janvier dernier est riche de détails terriblement révélateurs de certaines pratiques de dopage. La visite de l'IAAF (fédération internationale d'athlétisme) sur le site d'entraînement olympique de Saransk pour un contrôle inopiné en Juin dernier est un exemple éloquent.

Le dossier de la commission de l'AMA explique que, tout d'abord, les contrôleurs de l'IAAF ont été intimidés par le personnel encadrant des athlètes, qu'ensuite, la présence de nombreux coachs et athlètes a été niée, bien que les contrôleurs les aient aperçu sur le site. Ayant néanmoins eu la tenacité de persister dans leur demandes, les contrôleurs ont pu finalement tester une dizaine d'athlètes dont 6 se sont révélés positifs au contrôle antidopage. Pour finir, du matériel destiné aux transfusions sanguines a été saisi sur le site.

Cet épisode montre à quel point le dopage faisait parti intégrante du programme de préparation mis en place à Saransk, mais aussi que le staff du centre d'entraînement se pensait à l'abri de sanctions. A cette époque, de nombreuses révélations et remaniements avaient déjà eu lieu et l'athlétisme russe se savait dans le collimateur de l'IAAF : déplacer le matériel de transfusion aurait été une mesure de bon sens a minima dans ce contexte.