Evolution n° 10 : permettre aux athlètes de préparer leur reprise.

L'article 10.12.2 du nouveau code mondial antidopage prévoit que certains athlètes soient autorisés à reprendre leur entraînement dans une structure sportive deux mois avant la fin de leur suspension afin de préparer leur reprise d'activité. En effet, contrairement aux coureurs de fond, les sauteurs à ski et les gymnastes ne peuvent pas s’entraîner efficacement sans avoir accès à des équipements. Selon le principe de respect de l'égalité de traitement, leur reprise après suspension peut donc être légèrement anticipée.