Les chiffres du dopage ou juste le décompte des contrôles ?

Le Mouvement Pour un Cyclisme Crédible (MPCC) vient de dévoiler les chiffres recensant les cas de dopage positif en 2014. Ces chiffres sont repris un peu partout dans la presse et utilisent une équation extrêmement douteuse : nombres de contrôles positifs = intensité du dopage dans la discipline.
Cette année, c'est l'athlétisme qui fait les frais de ce calcul fort discutable, alors qu'il y a deux ans, c'est le rugby avait été pointé du doigt lors des débats au Sénat.

Pourtant, les choses ne sont pas si simples, l'absence de contrôle positif peut avoir des raisons multiples :
- certains sportifs emploient des méthodes de pointe qui sont indétectables, c'est bien pour cela que Lance Amstrong a pu se targuer d'être parfaitement propre car jamais pris par la patrouille. Les disciplines ne sont pas égales à ce sujet, l'ancienneté de la culture du dopage, les moyens financiers disponibles déterminent la capacité des dopeurs à passer entre les mailles du filet.
- certains sports mettent en place une politique de contrôle très efficace, en ciblant parfaitement les personnes et le timing adéquat, en faisant le choix des tests adaptés (sanguins/urinaires), en démultipliant les contrôles inopinés, en collaborant avec les différents organismes (AFLD, OCLAEPS) investis dans la lutte antidopage. L'athlétisme par exemple, fait partie de ces fédérations. De fait, le nombre de contrôles positifs dans ces disciplines est forcément élevé, mais c'est plutôt le signe d'une lutte antidopage très active.
- pour finir, il existe également un dopage que l'on peut considérer "d'accidentel", c'est à dire que la personne contrôlée n'avait pas l'intention de se doper mais qu'elle a consommé par exemple un médicament pour le rhume qui contient un stimulant interdit. Là encore les chiffres sont trompeurs et renvoient simplement à la qualité du travail d'information fait par les fédérations auprès des sportifs.
Si l'on tient compte de tous ces facteurs, un faible nombre de contrôles antidopages positifs peut être le témoin d'une chose ou son contraire : absence de volonté de lutter contre le dopage ou absence de dopage.... ces chiffres seuls ne permettent pas d'en décider !