Questions/réponses

Mon médecin vient de me prescrire un médicament et je crains qu’il ne soit dopant, que dois-je faire ?

Appelez-nous pour vérifier le statut de ce médicament. Par ailleurs, n’oubliez pas de préciser votre statut de sportif à votre médecin. Si lui-même a un doute sur un  médicament, qu’il n’hésite pas à nous appeler pendant sa consultation, nous pourrons lui répondre rapidement.

 

Je suis malade, mon médecin m’a prescrit un médicament qui contient une substance dopante, que dois-je faire ?

Vous devez demander à votre médecin de remplir une demande d’Autorisation d’Usage Thérapeutique (AUT) et la transmettre à l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD). Par ailleurs, s’il s’agit d’un traitement court et d’une substance interdite uniquement en  compétition, votre médecin peut vous indiquer à partir de quand vous serez apte à la compétition.

 

Je participe à des compétitions internationales, si je tombe malade, auprès de qui dois-je solliciter une AUT ?

Les sportifs de niveau international doivent demander une AUT à leur fédération internationale.

De plus, l’AFLD  recommande de solliciter également une AUT nationale lorsque l’on s’entraîne en France ou que l’on participe sur le sol français à des compétitions qui ne sont pas gérées par la fédération internationale. Cette précaution permet d’éviter des difficultés si la procédure d’AUT de votre fédération internationale ne respecte pas les standards de l’agence mondiale antidopage.

 

J’ai fumé un joint ce week end et j’ai une compétition la semaine prochaine, je me demande combien de  temps le cannabis est détectable dans les urines ?

Le cannabis est une des substances dopantes les plus facilement détectables dans les urines. Le ∆9-THC, principe actif majeur du cannabis, n’est éliminé que très lentement par l’organisme et le principal produit de dégradation du cannabis, le carboxy-THC, se retrouve dans les urines plusieurs semaines après une prise.

L’Agence Mondiale Antidopage a augmenté le seuil de détection du cannabis afin d'éviter de pénaliser les consommations passives.

 

J’ai bu du Red Bull et on m’a dit que c’était un produit dopant, est-ce que je risque vraiment un contrôle positif ?

Le Red Bull contient entre autre de la caféine,  cette substance ne fait plus partie de la liste des substances interdites mais simplement du programme de surveillance. Ce qui ne veut pas dire qu’elle est sans danger pour la santé.

Les autres substances contenus dans le Red Bull ne font pas partie de la liste des substances interdites. Donc le Red Bull ne contient actuellement aucune substances interdite par la législation antidopage.

Du point vue de la santé par contre, l’abus de boissons caféinées combiné à l’exercice intense n’est pas recommandé.

 

Mon entraîneur me dit que la créatine est sur la liste des produits dopants, est-ce vrai ?

Non, la créatine n’a jamais été inscrite sur la liste des produits dopants. Elle a été un temps interdite de commercialisation en France par principe de précaution.

 

J’ai acheté un  complément alimentaire en pharmacie, y a-t-il un risque qu’il contienne une substance dopante ?

Oui, les fabricants de compléments alimentaires ne sont pas tenus de préciser si un  produit contient une substance dopante.

Pour garantir l’absence de produits dopants dans les compléments alimentaires, certains fabricants s’appuient sur des labels dont certains sont indépendants et rigoureux mais pour d’autres marques, il s’agit plutôt d’une auto labélisation difficile à évaluer. Par ailleurs, l’AFNOR et le Ministère chargé des sports ont mis au point en 2012 la norme française V 94-001 (NF V 94-001) qui garantit un minimum de traçabilité dans la fabrication des produits.

Vous pouvez lire à ce sujet : Dopage par les compléments alimentaires, pour une politique de réduction des risques.

 

Je me soigne avec des extraits plantes achetées en magasin bio, je suppose que je ne risque pas de contrôle positif avec les produits naturels ?

Les extraits de plantes peuvent contenir des substances dopantes (le citrus aurantium par exemple contient de l’octopamine) et les fabricants ne sont pas tenus de le mentionner sur l’emballage. Voilà encore une catégorie de produit qui nécessite toute votre vigilance. Cette vigilance est également valable du point de vue des risques pour la santé.

 

Si je suis contrôlé positif alors que je ne savais pas que le médicament ou le complément alimentaire que j'ai consommé contenait un produit dopant, est-ce que je peux être sanctionné ?

En cas de contrôle positif, le sportif est tenu responsable de toute substance ou méthode qu’il absorbe, qui lui est administrée ou appliquée. On dit que la responsabilité du sportif est objective : la seule présence d’une substance interdite dans un prélèvement suffit à fonder la violation des règles (voir Conseil d’Etat 2 juillet 2001, req. 221481), sans qu’il soit nécessaire de prouver que le sportif avait l’intention d’améliorer ses performances sportives en consommant un produit.