Les contrôles

Qu'est ce qu'un contrôle antidopage ?

C'est un prélèvement d'urine, de sang ou de phanères (cheveux, ongles, air expiré....) qui est réalisé afin d'y rechercher les substances présentes dans la liste des interdictions. Les contrôles antidopage concernent les sportifs mais aussi les animaux.

En France, pour les compétitions nationales, régionales et départementales, c'est l'AFLD qui gère les contrôles antidopages.

Pour les compétitons internationales, ce sont les fédérations qui gèrent les contrôles, en collaboration ou non avec les agences antidopage (AFLD, AMA,...).

Dans son rapport d’activité 2014, l’AFLD donne des indications chiffrées concernant les analyses effectuées :

- 8 373 prélèvements urinaires

- 1932 prélèvements sanguins 

- 287 prélèvements sur les animaux

Comment se déroule un contrôle urinaire ?

Un contrôle peut être effectué en compétition et hors-compétition. Le prélèvement est effectué par un préleveur agréé par l’AFLD et  assermenté. Il est muni d’un ordre de mission émanant de l’AFLD. 

 

Fleche orange 4Notification

Le préleveur remet au sportif une notification individuelle à contresigner.

Lorsqu’une escorte est prévue, elle suit le sportif à partir de la remise de la notification jusqu’au local de prélèvement.

Le sportif doit se présenter immédiatement à la salle du contrôle avec une pièce d’identité, seul ou accompagné d’un membre de son entourage.

Controle

En cas de refus, le sportif peut être sanctionné de la même manière que s’il était convaincu de dopage.

 

Fleche orange 4Prélèvement

La procédure de recueil d’urine se déroule sous l’œil du préleveur.

L’urine est répartie dans deux flacons scellés et codés (échantillon A et échantillon B).

Durant le contrôle, il peut y avoir un entretien médical avec le sportif qui doit préciser les médicaments qu'il prend et s'il bénéficie d’une Autorisation d'Usage Thérapeutique.

Lors du contrôle le préleveur doit établir un procès-verbal précisant les conditions dans lesquelles s’est déroulé le contrôle. Le procès-verbal précise également les numéros des flacons scellés ainsi que les informations fournies par le sportif. Le sportif et le préleveur doivent, après relecture, signer ce document.

Le sportif conserve un exemplaire du procès-verbal.

 

Fleche orange 4Analyse

Les prélévements sont transmis de manière anonyme au département des analyses de l’AFLD qui analyse l'échantillon A. L’échantillon B est conservé pour une éventuelle contre-expertise.

 

Fleche orange 4Résultats

Les résultats d’analyses sont connus dans environ une quinzaine de jours pour les compétitions internationales et environ un mois pour les contrôles nationaux après réception des échantillons biologiques par le Département des analyses.

Les résultats sont envoyés confidentiellement au président de la fédération concernée qui doit en informer le sportif licencié.

L’AFLD informe le sportif s’il n’est pas licencié à une fédération sportive française.

 

Vous trouverez sur le site de l'AFLD une video qui illustre le déroulement des contrôles.

A quoi sert l'échantillon B ?

En cas de résultat positif, il est possible de contester l'analyse du premier échantillon (échantillon A) . Cette contestation entraîne l'analyse de l'échantillon B pour permettre une contre-expertise.