Les sanctions

En cas de manquement au règlement antidopage, les sanctions disciplinaires peuvent aller d’un simple avertissement à la radiation définitive. Entre les deux, les sportifs risquent l’interdiction temporaire ou définitive de participer à des compétitions.

Par ailleurs, les pénalités sportives peuvent entraîner le retrait de médaille et de titre.

Il est à noter qu’à ce jour en France, le simple usage de substances dopantes n’est pas pénalement répréhensible. Par contre, "la détention de certains produits dopants par le sportif" mais aussi "la fabrication, la production, l’importation, l’exportation et le transport illicite de produits dopants" (Loi contre le trafic du 3 juillet 2008) sont pénalisés.

De plus, depuis l’ordonnance n°2010-379 du 14 avril 2010 et en application des principes du code mondial antidopage, toute personne coupable de trafic, de falsification, de destruction ou dégradation de tout élément relatif au contrôle, à l’échantillon ou à l’analyse est considérée en infraction.