Prévalence, historique, facteurs de risques...

Le dopage étant une pratique interdite, il est difficile d'en connaître l'étendue de manière précise. Néanmoins, plusieurs recherches abordent ce sujet et apportent des éléments de réponse.

Prévalence du dopage sanguin chez les athlètes élite ... de  Sottas et collaborateurs publiée en 2011 étudie la prévalence du dopage à partir des échantillons sanguins des athlètes et y repère les paramètres anormaux qui signent l'utilisation de produits ou de méthodes dopantes. Cette étude montre que chez les athlètes d'endurance de certains pays, jusqu'à 48% des résultats sont anormaux (toutes causes naturelles ou pathologiques étant exclues).

Prévalence du dopage chez les sportifs élites : revue des données et des méthodes de Hon et collaborateurs publiée en 2015 rassemble les multiples études menées sur la prévalence du dopage dans le sport d'élite à partir de méthodes variées (enquêtes, prélèvements sanguins...). Cette étude montre que le dopage intentionnel des sportifs élites se situe entre 14% et 39% des personnes et met en évidence des variations importantes selon le sport ou le pays concerné.

Ces chiffres montrent clairement que le nombre de sportifs qui se dopent est bien plus élevé que les 1 à 2% de contrôlés positifs au niveau mondial. Ils posent également la question de la pertinence de la politique de contrôle telle qu'elle est menée actuellement. Le nouveau code mondial antidopage propose plusieurs pistes pour faire évoluer ces procédures.

 

Par ailleurs, le dopage et les conduites dopantes existent depuis plusieurs siècles, pour un aperçu de l'histoire du dopage, vous pouvez jetez un oeil ici !