S3. Bêta-2 agonistes

La classe des bêta-2 agonistes correspond aux substances broncho-dilatatrices, destinées à traiter ou à prévenir la bronchoconstriction dans une maladie telle que l'asthme, la pneumonie et les bronchites.

La Ventoline par exemple, est un médicament qui contient un béta –2 agoniste, le salbutamol.

A hautes doses, ces substances sont également anabolisantes.

Utilisées sans indications thérapeutiques, ces substances ont des effets néfastes sur la santé : tachycardie et palpitation, tremblements, sueurs, agitation. Des effets plus graves, comme les œdèmes pulmonaires, l'ischémie myocardique, les arythmies cardiaques, sont exceptionnels dans le cadre d'une utilisation thérapeutique mais peuvent être accentués par les efforts intenses.

Le code mondial antidopage précise que tous les bêta-2 agonistes, y compris tous leurs isomères optiques (par ex. d- et l-) s’il y a lieu sont interdits, sauf le salbutamol inhalé (maximum 1600 microgrammes par 24 heures), le formotérol inhalé (dose maximale délivrée de 54 microgrammes par 24 heures) et le salmétérol inhalé administré par inhalation conformément aux schémas d’administration thérapeutique recommandés par les fabricants.

En conséquence, la ventoline en spray, utilisée en respectant la posologie normale, n'est pas interdite et ne nécessite pas d'autorisation d'usage thérapeutique.

La présence dans l’urine de salbutamol à une concentration supérieure à 1000 ng/mL ou de formotérol à une concentration supérieure à 40 ng/mL sera présumée ne pas être une utilisation thérapeutique intentionnelle et sera considérée comme un résultat d’analyse anormal, à moins que le sportif ne prouve par une étude de pharmacocinétique contrôlée que ce résultat anormal est bien la conséquence de l’usage d’une dose thérapeutique par inhalation jusqu'à la dose maximale indiquée ci-dessus.

Les bêta-2 AGONISTES incluent sans s’y limiter :

Bambutérol,

fénotérol,

formotérol,

pirbutérol,

salmétérol,

salbutamol,

terbutaline.