S7. Narcotiques

La classe des narcotiques regroupe des substances chimiques capables d'induire un état proche du sommeil et d’inhiber la sensibilité. Les effets secondaires des narcotiques sont nombreux et peuvent entraîner la mort : somnolence, léthargie, dépression respiratoire, perturbation urinaire, hypothermie, nausées et vomissements, troubles du rythme cardiaque, accoutumance et dépendance.

 

Le code mondial antidopage précise que les substances suivantes sont interdites :

buprénorphine,

dextromoramide,

diamorphine (héroïne),

fentanyl et ses dérivés,

hydromorphone,

méthadone,

morphine,

oxycodone,

oxymorphone,

pentazocine,

péthidine.

Les substances ci-dessous sont incluses dans le programme de surveillance 2015, en compétition seulement :

hydrocodone,

mitragynine,

ratio morphine/codéine,

tapentadol,

tramadol.

 

Le Code mondial antidopage (article 4.5) stipule que : «L’AMA, en consultation avec les signataires et les gouvernements, établira un programme de surveillance portant sur des substances ne figurant pas dans la Liste des interdictions, mais qu’elle souhaite néanmoins suivre pour pouvoir en déterminer la prévalence d’usage dans le sport.»